Eric Costa, The prison experiment II

Zone 51, désert du Nevada. Un dôme immense, à la peau cuivrée, se dresse tel un monstre sous les étoiles. Son nom : « L’Œuvre », prison expérimentale secrète dotée d’une intelligence artificielle. Nul ne sait ce que recèle l’édifice depuis que la CIA en a perdu le contrôle. Que sont devenus les 5300 détenus, livrés à eux-mêmes après sept ans d’abandon ? Un commando de douze hommes et une femme pénètre en secret dans ce labyrinthe mortel. Leur mission : retrouver Dédale, son architecte, à n’importe quel prix. Elena, hackeuse surdouée, compte bien percer les mystères de l’Œuvre. Elle ignore que cette mission l’emportera au-delà des illusions, face à ses peurs les plus folles, dans les tréfonds de l’âme humaine. Son génie peut les sauver… ou les tuer.

 

Avant toute chose, merci à l’auteur, via Simplement Pro, de m’avoir permis de lire son livre. J’avais pu découvrir son univers dans le premier tome de The Prison Experiment, et je me suis replongé avec plaisir dans l’Œuvre.

Ce second tome reprend directement après l’arrêt du premier. On retrouve tous les personnages, Elena, Jackson, Chester, Agellos, et surtout Josh Arthar. Pourquoi surtout ? Parce que c’était le personnage qui m’intéressait le plus. Ce n’est pas un personnage à proprement parlé, car on ne le connaît qu’à travers son journal ; mais il a une importance capitale pour la suite, car il relate son incarcération en prison, puis dans l’Œuvre, et il me tardait d’arriver à la fin du journal, pour en apprendre plus. On retrouve donc Elena, donc l’équipe de mercenaires s’est bien réduite, toujours à la recherche de Dédale. Il ne lui reste plus que trois jours pour exfiltrer l’architecte et toucher la prime, nécessaire à sa survie. J’ai eu un peu plus de mal ce tome-ci, avec Elena, qui n’arrive pas à se positionner comme leader, et dont certaines décisions m’ont laissé froide. Jackson, quant à lui, m’a toujours autant plus, droit dans ses bottes, sincère et intègre.

Il est intéressant dans ce second roman de découvrir l’envers de la prison, avec les personnes qui en sont l’investigatrice, et grâce aux démarches d’Agellos. On passe un peu plus de temps hors de la prison, le récit n’est plus centralisé sur l’Œuvre, offrant un vrai rythme, avec les passages dans la prison, ceux à l’extérieur, eux-même entrecoupés avec des passages du journal. Cela induit un certain suspense. A travers les personnages d’Agellos, Arthar et Elena, l’auteur nous montre un système corrompu par l’argent, où tout un chacun peut succomber à l’appât du gain.

Je dis un grand bravo, à nouveau, à Eric Costa pour nous avoir créé un tel univers, aussi bien développé, à la fois magnifique et horrible. Cela donne tellement envie de voir un tel lieu (mais en tant que touriste, pas comme prisonnier). Son imagination n’a vraiment pas de limite, et cela est très bien rendu par sa jolie plume, très visuelle.

La quête d’Agellos, ainsi que la fin du roman nous offre de réels rebondissements, annonçant un tome 3 avec des rapports de force totalement différents. Un autre acteur va rentrer dans l’arène si je puis dire, et il me tarde de voir ce que cela va donner.

Vivement le tome 3 pour connaître la fin de cette trilogie !

Note : 4/5

Publicités

Un commentaire sur “Eric Costa, The prison experiment II

Ajouter un commentaire

  1. A reblogué ceci sur Eric Costaet a ajouté:
    « Je dis un grand bravo, à nouveau, à Eric Costa pour nous avoir créé un tel univers, aussi bien développé, à la fois magnifique et horrible. Cela donne tellement envie de voir un tel lieu (mais en tant que touriste, pas comme prisonnier). Son imagination n’a vraiment pas de limite, et cela est très bien rendu par sa jolie plume, très visuelle. »
    Un grand merci au Caribou Littéraire pour cette chronique !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :