Bruno Bouzounie, Au bout de la nuit

Avril 1992. Les membres inférieurs d’un corps sont retrouvés dans le centre ville de Bordeaux. Le seul signalement auquel la police peut se référer est celui d’un homme à la stature hors du commun. Sur fond de rite païen et de légende arthurienne, un jeune lieutenant de police, Damien Sarde, qui vient d’intégrer la PJ, plonge au cœur de sa première enquête. Le criminel va restituer, au fil des jours, les morceaux du cadavre inconnu, autant de pièces macabres au service d’un puzzle machiavélique.

Avant toute chose, merci à Bruno Bouzounie (et aux éditions Nouveaux Auteurs) de m’avoir fait découvrir son livre, via Simplement Pro.

Le polar n’est pas mon genre de prédilection, même si j’en lis quelques-uns de temps en temps. Celui-ci m’a attiré principalement parce qu’il se passe à Bordeaux, ma ville. Et je n’ai pas été déçu.

On suit le protagoniste principal, Damien, un lieutenant de police sur une de ses premières grosses enquêtes : une histoire macabre, avec des parties de corps humains disséminés dans différents lieux de Bordeaux, accompagnés de références à la légende arthurienne. En même temps, reviennent des souvenirs enfouis de son enfance à l’inspecteur, emplis de mystères. À côté de cela, nous découvrons Morgane, une femme envoutante et dangereuse, décidé à se venger.

C’est vraiment agréable, en lisant un livre, d’arriver à se situer. L’auteur évoque un ensemble de rues, quartiers ou lieux, et je visualisais vraiment les lieux, et donc l’action. Cela changeait beaucoup de mes lectures habituelles (américaine ou parisienne pour l’action), et j’ai particulièrement aimé.

Concernant l’enquête, Bouzounie nous offre une intrigue rondement menée. Il ne laisse aucun détail au hasard, avec un final grandiose, auquel on ne s’attend absolument pas. Alors qu’on pense avoir tout compris, l’auteur nous offre un cliffanger. Et tout s’éclaircit et paraît logique. Le suspense est maintenu jusqu’au dénouement final, et cela fait du bien de se faire surprendre ! De plus, le passé de Damien ne nous est décrit qu’au fur et à mesure, donc nous n’apprenons les informations qu’au compte-gouttes, nous laissant un peu dans le flou.

Le livre est bien écrit, on se laisse facilement entraîner par la plume de l’auteur, au point d’en oublier que l’action se passe au début des années 90 (sauf quand la technologie est évoquée, ou plutôt le manque de technologie).

En conclusion, un très bon page-turner, avec une intrigue policière addictive et surprenante.

Note : 4/5

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :