Sierra Dean, Secret McQueen T1 Secret Débarque (Blog Tour)

Secret McQueen trouve que sa vie a des allures de mauvaise blague. Abandonnée à la naissance par une mère loup-garou, embauchée à l’adolescence par le conseil des vampires de New York pour tuer des hors-la-loi, Secret est à cheval entre ces deux univers sans réellement appartenir à aucun des deux. À vingt-deux ans, elle s’est forgée une vie aussi normale que possible pour une tueuse à gage.

Quand un de ses vieux ennemis ressurgit de son passé avec la ferme intention de la tuer, elle n’a plus le choix : elle doit puiser dans les ressources de son double héritage pour sauver sa peau et celle des habitants de sa ville, le seul endroit où elle se sent chez elle. Et comme si ça ne suffisait pas, il lui faut aussi gérer Lucas Rain, le Roi des loups-garous de la Côte Est, qui semble penser qu’ils sont destinés l’un à l’autre. Dommage que Secret se sente aussi attirée par Desmond, le bras droit de Lucas…

Avertissement : ce livre parle d’une tueuse à gage sarcastique qui déchire, d’un triangle amoureux avec deux loups-garous sexy, d’un conseil de vampires exigeant, le tout dans un mélange épicé de sexe et de violence.

 

Et c’est parti pour un nouveau Blog Tour, autour du premier roman de la série Secret McQueen de Sierra Dean. Organisé par Between Dreams and Reality, le blog tour consiste à mobiliser plusieurs blogueurs livresques autour d’un livre. Les différents chroniqueurs vont publier leurs avis, des extraits, voire même une question qu’ils ont pu poser à l’auteur. Secret débarque mêle fantastique, enquête, et romance. Donc de la bit-lit, ou urban fantasy, genre auquel je ne suis pas habitué, mais j’ai tenté le coup.

C’est un roman que j’ai apprécié, avec tous les genres qui s’y mêlent. Le personnage principal, Secret est une femme forte et indépendante. Elle cache beaucoup de secrets aux uns et aux autres, comme son propre nom l’indique. Il y a une pléiade autour d’elle de personnages secondaires, mais on si retrouve plutôt bien, chacun d’entre eux ayant des caractères bien affirmés. J’ai beaucoup apprécié Mercedes et j’espère qu’on en apprendra plus sur elle par la suite, car le personnage est assez survolé, tout comme Holden, très mystérieux (et la fin n’arrange pas les choses). Quant aux personnages masculins, les « prétendants » ils sont tous attirants, et pourraient faire de bons compagnons, même si j’ai ma préférence pour Desmond.

On rentre rapidement dans l’histoire, le ton est donné dès le départ, avec de l’action dès les premières pages. C’est assez entraînant, et il n’y a pas le temps de s’ennuyer. On a aussi pas mal d’humour, ce qui rend le livre assez léger.

J’ai moins apprécié le triangle amoureux, je ne suis pas très fan de ce genre dans la romance. Mais c’est malgré tout bien amené, et cela amène une plus-value au texte (malgré un peu trop de scènes de sexes). J’espère que les choses ne vont pas trop se complexifier à ce niveau dans les tomes suivants, car c’est la seule chose qui pourrait freiner ma lecture. En effet, j’ai apprécié l’intrigue, les personnages, l’écriture … En conclusion, vivement la suite !

Note : 3,5/5

 

Et en cadeau, voici un petit extrait de cette série:

Quand j’entrai, j’ouvris la bouche pour parler, mais la surprise fut telle, que ma langue se colla à mon palais et refusa de former des mots. Une jeune femme se tenait derrière un grand bureau en bois et me tournait le dos. Elle venait de briser une vitrine qu’on avait montée contre un mur, entre deux étagères. Elle parcourait son contenu du regard, ignorant les éclats de verre qui lui entaillaient les mains. Si j’en croyais les jurons qu’elle laissait échapper, ce qu’elle cherchait ne se trouvait pas ici.
Elle ne ressemblait à aucun cambrioleur de ma connaissance. L’obscurité m’empêchait de distinguer les détails les plus subtils, mais je n’avais jamais vu une criminelle aussi banale qu’elle. Légèrement grassouillette, elle avait avec un carré très scolaire qui lui arrivait aux épaules et elle était habillée comme une étudiante d’université. J’aurais plutôt vu cette fille dans une salle de classe.
J’avais fait une entrée discrète ; mais, quand je m’approchai, mes bottes craquèrent en marchant sur les débris tombés du bureau et elle fit volte-face, des morceaux de roche dans la main.

Toutes mes remarques acerbes moururent dans ma gorge. Ses yeux, que je n’aurais pas dû distinguer aussi bien dans le noir, luisaient chaque seconde davantage comme des charbons ardents, rouge orangé. Ses pupilles ne paraissaient pas normales non plus, mais j’étais tellement absorbée par ses iris brûlants que je ne pouvais plus penser à autre chose.

La fille gronda. Pendant toutes mes années à courir après des monstres, je n’avais jamais rien entendu de tel. le grognement envoya un signal d’avertissement à mon estomac, mes tripes se contractèrent nerveusement. Mes mains ne bougèrent pas.

— Pose les pierres, lui ordonnai-je.

Quoi qu’elle cherche, j’étais certaine que je ne voulais pas qu’elle l’obtienne. Mais j’aurais dû être plus précise sur le « comment » poser les pierres, car elle les lança dans ma direction avec une force étonnante.
Je dus lever les mains, le pistolet et tout le reste, pour bloquer l’assaut, mais malgré cela, une des pierres me percuta le front, juste au-dessus du sourcil. L’incident ne dura que deux ou trois secondes, mais lorsque je relevai les yeux, elle s’était déjà mise en mouvement.

Elle se déplaça avec la rapidité inquiétante d’un être surnaturel. J’engageai une balle dans la chambre, et stabilisai le pistolet, essayant d’anticiper où elle allait se trouver pour que la balle puisse l’atteindre, puis je tirai. Son hurlement me montra que j’avais mis dans le mille. Quand elle s’immobilisa, il n’y avait plus qu’un mètre entre nous et elle pressait son épaule ensanglantée. Mais ce n’était pas sa blessure qui l’intéressait. Ses yeux rouges qui brillaient comme un feu déchaîné me fixaient avec une intention meurtrière.

La fille gronda de nouveau et trébucha en arrière.

— Je n’oublierai pas ce que tu viens de faire, me promit-elle avant de se jeter par la fenêtre.
Le verre et le cadre de la fenêtre explosèrent, la fille sembla bouger au ralenti, s’envolant dans le ciel sombre. le vent froid s’engouffra par l’ouverture, et ramena mes boucles lâches contre mes joues pour ensuite les plaquer sur mes yeux comme un bandeau. Je les repoussai hors de mon champ de vision et me précipitai à la fenêtre. Tout en examinant le trou béant, je maintins mon arme en place : je devais me tenir prête.

Le sol était jonché de bris de verre, qui scintillaient dans l’atmosphère glacée de la nuit, mais il n’y avait aucun signe de la fille.

— Qu’est-ce que…

Le bruit de la vitre brisée avait à peine quitté mes oreilles que l’alarme du musée se déclencha.

Publicités

2 commentaires sur “Sierra Dean, Secret McQueen T1 Secret Débarque (Blog Tour)

Ajouter un commentaire

Répondre à Melliane Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :