Laure St Andrea – La princesse fantôme

Wilia a toujours voulu devenir guérisseuse. Soigner est son véritable but dans la vie. Mais comment l’atteindre lorsqu’on est une fille de forgeron, 1000 ans après la victoire de Vercingérorix sur Jules César ? Wilia se refuse à suivre l’avenir tout tracé dévolu à son sexe et compte bien se battre pour obtenir ce qu’elle désire.

 

 

Merci à l’auteure de m’avoir permis de lire son livre ! Ce fut une bonne découverte.

Laure St Andréa nous livre ici une uchronie particulièrement réussie. C’est-à-dire qu’elle prend un événement historique et en modifie un détail, qui change la face du monde (l’exemple le plus utilisé d’uchronie c’est de voir comment serait le monde si Hitler avait gagné la guerre). Ici, elle remonte jusqu’au Moyen-âge, pour présenter un pays ou Vercingétorix aurait battu Jules César, et où donc les Hommes ne seraient jamais passés sous domination romaine.

Son roman fait la belle part aux femmes, car comprenant de nombreuses héroïnes. On tombe en effet dans un royaume ou le trône se transmet de mère en fille.

« Dans sa tête, elle était une voleuse alors que c’était la loi, tout simplement. Le pouvoir royal passait de mère en fille, les garçons n’héritant qu’en l’absence d’une sœur. C’était ainsi et voilà tout. »

Les choses sont donc totalement inversées. On a la reine douairière Hervea, la reine actuelle Alinor, et leurs suivantes. Mais la femme, ou plutôt la fille, que nous suivons le plus est Wilia, 16 ans, et apprentie tisserande, puis apprentie guérisseuse. C’est un personnage très intéressant, par sa force de caractère, son impertinence (peu commun pour une femme à cette époque-là), mais aussi pour son manque de maturité certaines fois, qui met en avant ses failles. Ce n’est pas un personnage invincible. J’ai eu un peu plus de mal avec la reine, Alinor, dont les émotions sont plus froides, et qui je trouve, au final, est quand même assez facilement manipulable (par Nesta, ou son frère qui cherche à la faire sortir de ses gonds). Pour moi, les meilleurs personnages sont clairement la reine mère, et le médecin royal, Nok qui prend Wilia sous son aile.

Le récit va mêler plusieurs genres et thèmes, et c’est ce qui le rend intéressant : Histoire, aventure, romance, famille, amitié … J’ai apprécié de voir les messages que faisait passer l’auteure, à travers son roman. On a clairement une critique de la religion : les moines sont montrés comme stupide, crédule et violent (ils veulent brûler une jeune fille la pensant sorcière juste sur des on-dits). Elle oppose deux visions, celle du matriarcat, ouvert d’esprit et progressiste, à celle du patriarcat, religieux et stupide.

L’auteure réussit une bonne remise dans l’époque, avec du vocabulaire et des références pour nous plonger dans ce monde moyenâgeux. Elle réussit à contextualiser les choses, et à évoquer des us et coutumes, des traditions réalistes. On peut par exemple voir l’influence grandissante de l’Eglise catholique, grâce au royaume d’Augustus, et les dissensions entre monothéistes et polythéistes (bien qu’en réalité ces problèmes là eurent lieux plusieurs siècles avant, avec la romanisation, et la catholicisation de la Gaulle).

Les points négatifs du roman à présent : Tout d’abord, le titre reste flou jusqu’à quasiment la moitié du roman, on n’entend pas parler d’une princesse avant. Mais par contre, dès que la princesse fantôme est évoquée, on comprend immédiatement de qui il s’agit. J’ai également eu du mal avec l’aspect incestueux (le mariage des deux petits-enfants), même si je sais que c’était chose assez courante à l’époque. Par ailleurs j’ai trouvé certaines choses plutôt courues d’avance, comme la romance. Pour finir, je mets un bémol sur la couverture du livre, qui je trouve n’a aucun rapport avec le récit (une image médiévale aurait peut-être mieux convenu ; ici cela me fait plus penser à un robot, à de la technologie).

J’ai trouvé la fin un peu trop rapide, après les révélations, les personnages ne prennent pas vraiment le temps de se découvrir, tout du moins on ne le voit pas. Mais j’ai malgré tout passé un bon moment de lecture avec ces personnages, et la découverte de cet univers celte.

Note : 3,5/5

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :