Philippe Raxhon, La Source S

Quel est le point commun entre le philosophe romain Sénèque, l’écrivain Oscar Wilde et l’empereur Napoléon Ier ? La Source S. Qu’est-ce qui relie Paris, Palerme, Dublin, Tel Aviv, Rome, Waterloo, Sainte-Hélène, et les chemins de la mémoire ? La Source S. Qu’est-ce qui pourrait bouleverser notre vision historique du monde ? La Source S. Qu’est-ce qui peut réunir un historien renommé, professeur à la Sorbonne, jouisseur, gourmand et amateur de grands vins sans modération et une jeune chercheuse sicilienne ambitieuse, instable et sensuelle à tomber par terre ? La Source S. Qu’est-ce qui peut tuer ou inviter à tuer dans un raffinement de cruauté ? La Source S. Qu’est-ce qui constitue une énigme insoluble, et le restera peut-être, même à la dernière page ? La Source S. Qu’est-ce qui est authentique dans cette histoire ? L’impact de la Source S.

 

Tout d’abord, merci à Philippe Raxhon de m’avoir confié son livre pour vous le faire découvrir.

Bien que la couverture ait tout de suite attiré mon regard, c’est la quatrième de couverture qui m’a réellement décidé à me plonger dans ce roman. En effet, à la manière de Dan Brown, ce livre paraissait mélanger thriller et Histoire. Et la promesse est tenue : voici un roman avec un mystère historique, religieux, et une enquête de nos jours pour démêler le vrai du faux.

On suit un professeur d’Université et historien, François, et Laura, chercheuse, dans la poursuite d’un document pouvant bouleverser les croyances de notre monde. Les personnages sont plutôt réalistes : alors qu’ils ne se connaissent pas, ils se retrouvent embarqués dans une quête, remplie de mystères et de dangers. Les personnages secondaires, que l’on croise aux détours des pages sont eux aussi intéressants, et l’on se pose la question du bien-fondé de leurs actions, de leur véritable camp.

L’intrigue nous fait prendre des chemins divers et variés, et ne nous laisse pas souffler. Il y a en effet beaucoup de rebondissements. Mais on a également des pistes de réflexions qui s’ouvrent à nous. Bien que l’on sache qu’il s’agit d’une fiction, l’auteur nous amène à réfléchir sur la religion, la foi, ou l’importance de la mémoire collective.

Le cerveau est un immeuble à appartements, les croyances sont au 8e et la raison au 6e, parfois on entend ce qui se passe vaguement dans l’un ou dans l’autre quand on est sur le balcon, mais chacun vit chez soi. Il faut une vraie brisure psychologique pour modifier ses croyances, un effondrement de l’édifice.

L’auteur, historien et enseignant, a fait de nombreuses recherches pour son livre, et cela se ressent. Ancienne étudiante en histoire, j’ai apprécié ses nombreuses digressions historiques, et toutes les explications que l’on peut trouver tout au long du roman. Et cela s’intègre parfaitement au récit, on est happé par ces minis-leçons. De plus, Raxhon possède une très jolie plume ; alors que le livre se classe plus comme un thriller, on va trouver des passages plutôt poétiques

Après la douleur vive, la lenteur de l’écoulement du temps, confus comme l’est celui des rêves, puis viendrait la torpeur sourde, l’estompement des sensations et des phénomènes, le vacillement du souffle, les craquements dans les oreilles comme échos aux râles, l’abandon de soi, l’envol de l’âme.

Le principal défaut de ce livre, pour moi, est plutôt d’ordre éditorial. Maquettiste de profession, j’ai repéré des petits problèmes qui m’ont hérissé le poil : passage de récit présenté comme des dialogues, manque de majuscule accentuée, des veuves et orphelines qui traînaient par là, et surtout des siècles écrits en alphabet arabe (5ème siècle au lieu de Ve siècle). Mais rien d’impérissable en somme.

 

En conclusion, nous avons un thriller contemporain, historique et ésotérique, avec de l’aventure, des rebondissements, un brin d’amour, et beaucoup de gourmandise.

Je finirais par cette citation : La force de diffusion d’une rumeur anonyme peut être stupéfiante et changer le cours de l’histoire, si cette rumeur répond à une attente du peuple.

Note : 4,5/5

Publicités

Un commentaire sur “Philippe Raxhon, La Source S

Ajouter un commentaire

  1. Hey ! J’ai beaucoup apprécié lire ton article sur ce roman. Je suis une grande amatrice de Thriller (en livre comme en film) et cette œuvre m’a l’air captivante. Cependant je crains que pour mon âge (et mon manque de maturité aussi) ce soit une œuvre difficile à lire au niveau de la compréhension et du langage. Je suppose qu’il y’a beaucoup de références historiques et je ne pense pas y être assez calée ^^. Plus tard peut-être, grâce à ta critique, je la lirai et je t’en dirai des nouvelles ! Merci Adrianah.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :