Nicolas Bouchard, Éclaircir les ténèbres

1640. Une Province a disparu. Il semble que l’enfer se soit abattu sur la paisible vallée d’Ouraos, territoire enchanté du Jura et berceau de la guérisseuse Sophronia. Les étoiles ont pâli, une brume verdâtre se glisse partout. Les habitants, terrifiés, se cloîtrent chez eux. On y a vu Frigg, une ancienne déesse païenne accompagnée d’une armée de monstres… 

Recrutés dans le Paris misérable et grouillant du XVIIe siècle par le cardinal de Richelieu, quatre hommes sont désignés pour lutter contre les puissances des ténèbres : fantassin, mousquetaire, artilleur et lansquenet. Mais le Cardinal leur adjoint un cinquième comparse en la personne du brillant philosophe et ancien mercenaire René Descartes. 

Son objectif : soumettre la sorcellerie à la loi de la raison, et au final, éclaircir les ténèbres. 

 

Tout d’abord merci à Babelio et sa masse critique, ainsi que SNAG pour l’envoi de ce livre.

SNAG c’est le petit nouveau dans l’univers du Young Adult. Label de la maison d’édition La Geste, SNAG lancera ses deux premiers livres dans les jours à venir (et pour info, SNAG cela veut dire accro, addict !).

Ce roman nous offre un savoureux mélange entre Young Adult, fantastique, aventure et historique. On suit un groupe mandaté par le cardinal de Richelieu, censé délivrer la vallée d’Ouraos de son mal : Il y a tout d’abord le lieutenant Hugues, marquis d’Ouraos, puis Jonas, artilleur adepte de la poudre à canon et Damien, soldat des Gardes Françaises adepte de lutte, et enfin Rudolph un mercenaire. À cela s’ajoute le philosophe René Descartes. À eux cinq, avec leurs compétences diverses et variées, ils devraient réussi à libérer la vallée. Mais certaines personnes luttent en face pour que la malédiction demeure : une fratrie composée de Günther, le religieux, Erik, le bagarreur et Ilse. À ces personnes là nous pouvons ajouter Sophronia et sa mère Perséphone, vivant dans la vallée. Il y a donc beaucoup de personnages dans ce roman, et si on peut au début s’y perdre, cette sensation disparaît assez rapidement.

Le gros plus dans ce roman selon moi c’est clairement le côté historique. Ancienne étudiante en histoire, j’aime avoir des livres se déroulant dans le passé, mais encore plus lorsque cela est bien traité. Et ici c’est tout à fait le cas. On se sent immerger au XVIIe siècle,  on sent que l’auteur a fait des recherches pour que son livre soit réaliste, et cela se ressent au niveau des descriptions. On peut en apprendre un peu plus sur la Guerre de Dix ans qui est peu connu du grand public. Et en plus de cela, un glossaire est proposé à la fin avec les définitions de mots qui nous seraient incompréhensibles de nos jours.

J’ai également beaucoup aimé le principe des flashbacks car cela nous permet de découvrir petit à petit les événements qui ont mené à la situation, on comprend au fur et à mesure comment la brume a pu se déposer sur cette terre. Cela nous permet également d’en savoir plus, en détail l’histoire des personnages.

L’ouvrage nous en offre une large gamme, avec des caractères bien différents, mais complémentaires. René Descartes est un personnage efficace, à moitié soldat, à moitié philosophe qui se sert de ses larges connaissances et de son intuition pour apporter son aide. Les débuts de chapitre sont pourvus de pensées de Descartes issues de ses œuvres, qui présage l’orientation du chapitre. Mais même si la collection de livres porte son nom (La compagnie Descartes), il n’est pas mis trop en avant par rapport aux autres personnages, on a vraiment l’impression d’avoir une équipe.

En résumé, un bon roman qui me réconcilie avec le Young Adult, genre qui ne me satisfaisait plus. Les mélanges entre personnes ayant réellement existé et créatures magiques, histoire et fantastique fonctionnent vraiment bien. Un petit bémol par contre pour les nombreuses descriptions qui ralentissent un peu la lecture.

Vivement les prochains tomes !

Un roman qui voit s’affronter sorcellerie et religion, superstition et raison.

 

Note : 4/5

Publicités

Un commentaire sur “Nicolas Bouchard, Éclaircir les ténèbres

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :